Liège – Buenos Aires / Rencontre avec Lucas Fagin


.

Liège, ma belle. Meurtrie. Quelle tristesse que de voir ma ville de prédilection assombrie par un triste fait d’actualité ce mardi 13 décembre.  Un carnage bien loin de l’image de cette cité d’habitude si « ardente » et bienveillante. Une pensée émue donc en direction de ces amis blessés ou bouleversés par cet événement qui nous rappelle la fugacité de notre être.

.

Liège : Palais des Princes-Evêques

Mais que les tragédies momentanées ne nous fassent pas oublier que Liège fut toujours témoin d’une action culturelle vive. Certes, de par son passé somptueux de Principauté Moyen-âgeuse (qui nous a transmis une effronterie « indépendentiste » toujours d’actualité) ; mais aussi par les traces qu’elle a laissées dans l’histoire de la musique du XXe siècle. Grand merci d’ailleurs à Henri Pousseur pour le dynamisme qu’il a insufflé au sein de la culture musicale liégeoise, ce qui d’ailleurs m’a permis – en tant qu’étudiant – de rencontrer fréquemment les Berio (parrain d’une fille d’Henri), Globokar, Kagel, Cage, Stockhausen (à qui l’on doit un « Alphabet für Liege »); Rzewski (dont je fus l’assistant en composition au début des années 80) et autres nombreux amis du compositeur, qui venaient lui rendre fréquemment visite.

.

Boulez-Pousseur (photo P. Froidebise) / Pousseur-Stockhausen ©Ludwig
 .

Liège, c’est aussi la ville qui donna un coup de pouce à Eliott Carter lorsque son premier quatuor remporta  en 1953, année de sa création, le premier prix d’un concours international de composition mis sur pied pour rappeler l’importance internationale de l’école liégeoise de violon (dont l’influence est encore sensible dans le concerto pour violon de Philippe Boesmans).

Et comptez sur moi pour continuer à promouvoir cet élan créatif à l’occasion d’Ars Musica 2012. Leo Ferrer ne clamait-il pas : « dans la rue la musique » (voir un des premiers blogs)…. Il m’inspire, et c’est la raison pour laquelle je vous convierai en premier lieu à une « journée porte ouverte » de la musique contemporaine à Liège (évidemment !) le samedi 3 mars 2012.

Palais des Princes-Evêques - Salons du Gouverneur

Dans la rue… ou mieux : en bordure de rue ! Les « Salons littéraires » (place de la République française !!!), la Cour du Palais des Princes-Évêques (cf. la belle gravure ci-dessus) ainsi que les « Salons du Gouverneur », le Cinéma Sauvenière, autant de lieux qui ont répondu présent à mon appel et qui vous convieront à flâner dans le centre-ville pour y découvrir des lieux inconnus, parfois des liégeois eux-mêmes, résonants en ce début mars des musiques de notre temps qui nous seront proposées par des amateurs (fanfares et chorales), des jeunes, des finalistes des conservatoires, et, évidemment par des professionnels. Dès janvier, précipitez-vous sur le programme qui dévoilera en détail ces « Laptop and Co », « Expérience Mélies » et autres « Horizons percutants » qui ponctueront cette après-midi du 3 mars, de 14 à 18 heures. L’occasion de passer par notre bonne vieille cité, de visiter ses berges de Meuse. Et de vibrer à la confluence de ces micro-évenements qui se conflueront en soirée par un superbe concert du Quatuor Danel à la Salle Académique de l’Université de Liège.

Pour les amoureux de l’aube « vingtièmiste », les Danel nous confieront les états d’âme contenus dans le quatuor de Ravel. Le coup de coeur de mes quatorze ans. Mais rassurez-vous, la création y sera au rendez-vous, avec l’Argentine en invitée d’honneur – et deux quatuors en création ! Et pour la représenter tout d’abord Sebastian Rivas déjà bien connu en Europe ; ensuite un jeune d’une incroyable vitalité, résidant à Buenos Aires (où il est né), nanti d’un imaginaire débordant : Lucas Fagin. Compositeur né 1980, lauréat de nombreux concours (1er prix Ginjoan, Juan Carlos Paz, Concours Takemitsu, Unesco, et j’en passe !), il nous offrira le 3 mars en soirée la création de son nouveau quatuor à cordes. En attendant de découvrir cette musique spécialement écrite pour vos oreilles, je vous propose de rencontrer virtuellement le compositeur. Pour cette fois, point de texte. Asseyez-vous tranquillement dans un fauteuil et écoutez cet entretien qu’il m’a accordé il y a quelques semaines lors d’un passage en Europe pour une récente création parisienne.

Quatre « moments » en sa compagnie. Le premier pour pour parler de sa condition de compositeur sud-américain :

entretien – partie 1 – 5’37

.

Pour illustrer cette interaction entre musiques traditionnelles argentines et musiques contemporaines, voici un extrait vidéo surprenant concernant le travail créatif réalisé par les membres de l’Orquestra de Instrumentos Autóctonos y Nuevas Tecnologías de la UNTREF

Ouvrez, vos oreilles, voici de l’ « inouï » pure souche !!!

.

.

Deuxième partie de l’entretien  :

entretien – partie 2 – 4′

Troisième partie qui nous permettra de découvrir une oeuvre pour orchestre du compositeur, Arqetipo, hommage à Ligeti.

entretien – partie 3 : 5′  / Arquetipo – 2007 (pour orchestre / OLC, dir. Zolt Nagy) : 12′

Et en guise de péroraison, une belle réflexion sur la manière dont le compositeur imagine l’émotion et la sensibilité dans la musique contemporaine, le tout illustré par un extrait de sa dernière oeuvre créée tout récemment.

entretien – partie 4 : 45 sec.  /  

Lanterna Magica – 2011 (pour percussion, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse – extrait) – 3 min

.

Lucas Fagin - Claude Ledoux / novembre 2011

 

Cette rencontre est la première d’une série à venir de découvertes de voix de compositeurs présents à Ars musical 2012. Restez donc à l’écoute de ce blog et rendez-vous  la semaine prochaine.

.

Publicités

~ par ledouxclaude / Ars Musica 2012 sur 15 décembre 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :